Vous trouverez ici plusieurs témoignages. N’hésitez pas à nous en envoyer le vôtre à chantal.cambay@gabriellebossis.fr, ou à le mettre en commentaire en bas de cette page.

Témoignage de Murielle

C’est en décembre 2001 que j’ai découvert pour la première fois G.Bossis par la lecture du tome 1 de Lui et moi que m’avait offert le Père Descouvemont.

Ce fut une révélation, un coup de coeur. Non seulement les messages étaient écrits dans une langue d’une très grande beauté mais de plus certains semblaient avoir été rédigés pour moi! Je me procurai bien sûr tous les autres tomes et depuis je ne cesse de les lire et les relire sans jamais me lasser.

Je recopie les phrases qui me parlent davantage sur des petites fîches et je fais toutes mes oraisons à partir de ces messages de Jésus adressés à Gabrielle. Je les connais maintenant par coeur. Aussi  me reviennent-ils sans peine à l’esprit selon les événements.

Lorsque je les ai lus pour la première fois, certains messages semblaient avoir été préparés pour moi. Ainsi la veille au soir d’un gros accident de santé qui a failli me coûter la vie, j’avais été prévenue:  » N’est-ce pas qu’il te fut bon de t’approcher du bord de la fin de ta vie… ». Le matin d’une pré-rentrée des classes préoccupante: « Tu es dans ma dépendance. Je suis ton employeur « . Après avoir échappé à un accident:  » Tu ne connais pas toute la protection que j’ai étendue sur toi « ….

Gabrielle est devenue une grande soeur. Elle m’a rapprochée du Coeur de Jésus. Les messages de Jésus sont devenus pour moi une nourriture spirituelle quotidienne; ils me soutiennent dans l’épreuve, ils entretiennent ma foi , ils nourrissent mon amour pour Jésus, ils me font grandir dans l’abandon à Sa providence.

Je souhaite que beaucoup viennent ou reviennent à Jésus grâce à Gabrielle!

Murielle

Témoignage de Myriam

Comme tous les soirs, en ce mois de novembre 2013, je lis le site du Vatican : ZENIT, qui nous invite à découvrir Gabrielle BOSSIS, et à travers elle, les entretiens spirituels qu’elle eût avec le Christ, pendant 14 années.

Les mystiques ne m’ont jamais encore intéressée, toutefois, mon attention est attirée par trois éléments : Gabrielle est Nantaise , comme moi, ayant habité presque le même quartier, ma contemporaine, puisqu’elle est décédée un an avant ma naissance…et surtout elle était tertiaire Franciscaine comme je le suis !

En continuant mes recherches sur internet, je découvre sa biograhie et de larges extraits du tome I de Lui et moi. Chaque matin, avant de partir travailler, je prends au hasard une petite phrase que je recopie sur un post-it qui collé sur le tableau de bord de la voiture, me guidera, me nourrira, tout au long de la journée. Jésus est ainsi présent dans mes actes, mes pensées et mes contacts. […]

ll est certain, que pour moi, désormais, il y a un « avant » et un après » : « Lui et moi » . Ma vie spirituelle a été bouleversée par cette lecture, c’était mon frère qui me parlait dans un langage du quotidien, il me semblait que des écailles tombaient de mes yeux, d’aveugle auparavant, je comprenais la mission évangélique de tout chrétien. Je découvrais mes erreurs d’interprétation, et surtout avais la confirmation, d’être la fille bien aimée du Père.

Témoignage de Mgr Brincard, rapporté par une paroissienne du Puy

«le 2 octobre l’évêque du Puy, Mgr Brincart, (qui est quasi mourant et qui vient encore dès qu’il peut se déplacer, faire l’homélie) a prêché longuement en s’appuyant sur les écrits de Gabrielle Bossis. C’était très touchant. Il prêchait pour l’anniversaire, les 26 ans de son ordination épiscopale et en voulant parler de la proximité, de la bonté de Dieu à l’égard de chacun de nous, notamment à travers nos anges gardiens il a cité G Bossis en disant combien ce dialogue avec Jésus était délicieux et nous montrait à chacun l’intimité que Jésus veut avec nous.»

Mgr Bincard nous a quittés le 14 novembre.

Témoignage de Chantal Nordmann (9 juin 2016)

 » Je connais Gabrielle Bossis depuis des années.
En cette période de vie où je suis absolument seule sur tous les plans, je relis et médite ses livres.
Toutes les aubes, à la fin de ma prière de nuit, ma joie est de lire le texte (en continu) pour la journée.
souvent, il me rejoint d’une manière incroyable : vraiment Jésus est là qui me regarde lire et ce qu’Il dit me donne de la force, de la joie pour toute la journée.
Maintenant, je compte les jours pour  «  la fête de la rencontre »…je n’attends plus que Lui – je crois, j’aime, j’espère TOUT !

Aujourd’hui j’ajouterai ceci :

 » Réfléchissant à un lieu spirituel en vue de mon petit pèlerinage annuel, il m’est venu l’idée d’aller prier sur la tombe de Gabrielle Bossis.

Venant de Paray, ce n’est pas un voyage très facile mais je peux dire que tout sur place s’est arrangé magnifiquement. Une personne tombée du ciel s’est proposée pour me mener sur la tombe, ouvrir l’église, m’indiquer la maison de vacances de Gabrielle et m’arranger un rendez-vous avec trois autres personnes dont l’une avait participé dans sa jeunesse aux activités catéchétiques de notre grande Amie. Un grand merci à ces aimables personnes.

J’ai pu ainsi prier deux fois près de sa tombe et recevoir la parole du jour (Lui et moi) qui a répondu très clairement à ce pour quoi j’avais entrepris cette démarche personnelle.

Vraiment, je ne suis que gratitude :  Jésus, à travers cette grâce, a confirmé Sa proximité merveilleuse et Sa lumière qui ne trompe pas. « 

Témoignage de Bruno Perrinet (Directeur de publication à

Chrétiens Magazine)

Quand j’étais au lycée, à l’âge de 14 ans, je prenais discrètement dans ma poche le petit livret de sélection « Guérir le cœur, pensées choisies » par Pierre Lefèvre (aux éditions Beauchesne).

A l’arrêt de bus, je me vois encore lire une phrase de Jésus à Gabrielle :

« Est-ce que tu crois bien cela, au moins, que je vous ai créés pour vous rendre heureux infiniment dans l’Eternité ? »

La répéter avant de glisser discrètement dans ma poche le petit livret…

Le car arrive, je monte dedans et je me répète silencieusement :

« Est-ce que tu crois bien cela, au moins, que je vous ai créés pour vous rendre heureux infiniment dans l’Eternité ? »

Témoignage de Dominique Billot

(…) Je l’ai découverte récemment, au cours du 2ème semestre 2017.

En fait j’en avais entendu parler il y a des années par une lettre-mail d’un journaliste, Gérard Leclerc, qui avait produit un article sur Gabrielle dans l’un des numéros de France Catholique. J’avais été intrigué et déjà saisi par ce qu’il écrivait de Gabrielle. A l’époque j’avais imprimé l’article que j’avais placé sur une étagère dans ma table de chevet. Et au fil des années la poussière s’accumulait sur ce papier, sans que je le relise.

Puis, courant 2017 je crois, nouvel article de Gérard Leclerc sur Gabrielle. Dans la foulée de sa lecture qui m’interpelle de nouveau fortement, je commande le livre de Lucia et le premier volume de Lui et moi. Ce fut une révélation. La conférence donnée par le Père Descouvemont à Nantes en novembre dernier et la lecture de son dernier livre où il met en parallèle les vies de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et de Gabrielle, achevait de me propulser dans la découverte de Lui et moi. Ce sont des abîmes de joie et de tendresse qui s’ouvrent à la lecture de ces ouvrages.

Dans le même temps, ma fille cadette nous annonçait son entrée chez les bénédictines contemplatives du Pesquié, dans l’Ariège, où nous avons été la conduire le 11 février dernier en la fête de Notre-Dame de Lourdes. Le hasard n’existant pas, je vois très clairement la sollicitude merveilleuse du Seigneur qui, au moment où nous devons accepter avec joie l’entrée de notre fille très aimée dans l’ordre de Saint Benoît, ce dont nous sommes à la fois très heureux et profondément émus, nous met entre les mains des écrits d’une profondeur inouïe qui apportent, à leur lecture, un apaisement, une joie, une douceur, une intimité, qui ne sont pas de ce monde. Nous bénéficions ainsi d’une aide puissante malgré le chagrin – bien humain – dû à la séparation.

Mais au-delà de ces évènements, je découvre essentiellement la personnalité bouleversante de Celui vers lequel je tends, bien faiblement souvent, à orienter ma vie. La proximité de Sa Personne devient telle que j’espère un jour finir par tout voir par Lui, avec Lui et en Lui. Ce sera peut-être au seuil du grand passage mais déjà, Gabrielle est un phare et un guide sur cette route semée d’embuches.

Témoignage de Miryem Becq (15 juillet 2014)

Après avoir lu les 7 tomes à deux reprises entre janvier et mars de cette année, je me suis littéralement sentie poussée à reprendre les phrases par thèmes.

Etant proche du Carême, c’est tout ce qui touche à la Semaine Sainte et à la Résurrection que j’ai repris, puis au mois de mai, un autre thème : toutes les phrases concernant Marie.

Maintenant, je m’attaque tome par tome à des thèmes qui me semblent essentiels, tels : Eucharistie, Sainteté, Evangile, Eternité, Espérance et Confiance, Amour Divin et Union, Prière, Trinité, Fautes et péchés, Pardon et Miséricorde ? Notre-Père, Esprit-Saint, Mérites, etc…j’écris tout à la main c’est plus rapide pour moi que sur l’ordinateur, j’y passe en moyenne une heure par soirée après le travail, quand les journées ne sont pas trop lourdes.

Je ne sais pas si cela servira un jour, mais il fallait que je le fasse. Au moins pensais-je, un jour mes petits-enfants, ou d’autres personnes, peut-être redécouvriront cela ! Je m’abandonne totalement à Dieu dans cette démarche.

Il est vrai que j’ai été fortement encouragée, par mon accompagnatrice spirituelle dans cette démarche (à qui j’ai fait découvrir Gabrielle) et les frères de Brive.

Ecrire un article ce sera une première , faire une « conférence » comme ils me le demandent, il faut prendre le temps et avoir « de la matière ». Mais, je sais que si je dois faire quelque chose Lui et Gabrielle seront à mes côtés, avant que je leur demande !

Témoignage de Jean-Luc Moens (Modérateur de Charis au service du Renouveau Charismatique International)

Cliquer pour lire l’article de Chrétiens Magazine (2p):  jl moens

La lecture du livre du Père Descouvemont, « Les messages d’amour de Jésus à Gabrielle Bossis, une disciple de Thérèse », a été pour moi comme un ressourcement spirituel, un approfondissement de la grâce du Carmel.

Ce livre m’a en effet permis de prendre conscience d’une manière nouvelle d’une vérité que je connaissais intellectuellement, mais dont je ne vivais pas concrètement : Dieu est proche de moi, il est tellement proche qu’il habite en moi.

C’est la grâce de mon baptême, ce qu’on appelle parfois l’inhabitation de Dieu en nous, ce que Saint Paul résumait en disant que tous les baptisés sont « temple de Dieu »(I Co 3, 16).

La familiarité de Gabrielle avec Jésus qui l’accompagne à tout moment est un peu particulière, parce que tout le monde n’a pas des monitions intérieures comme elle.

Mais cette familiarité nous rappelle que nous sommes appelés à nous tourner vers l’hôte intérieur, et lui dire comme le demande Jésus à Gabrielle : « Jésus, tu es là, et je t’aime. «

La lecture de ce livre m’a relancé dans une démarche de prière continuelle, d’attention à la présence de Dieu dans mon quotidien, et m’a aussi donné envie de relire Sainte Elisabeth de la Trinité qui nous explique, comme Gabrielle, ce dogme de la présence de Dieu Trinité en nous.

Témoignage Christiane Quéré

Poème Réalisé par Christiane Quéré en 2008, à partir des paroles de Jésus tirées des 7 tomes de « Lui et moi ».

« Viens, Ma bien-aimée »

Gloire aux « Personnes de la Trinité très sainte » qui « S’

Aimant, Se glorifiant les Unes les Autres » ont forgé cette

Belle âme « de pauvre petite fille » « contente d’avoir seulement obéit »

Rendons grâce à « Lui », son « Frère », son « Epoux », son « Jésus chéri » qui

Inlassablement, d’instants

En instants, lui « adonné le désir de » Sa « Gloire » :

« L’Epoux et l’épouse ne doivent-ils pas être similaires ? »

« L’automne de ta vie… L’automne c’est le moment de la gloire ».

« Et Moi, cela ne fait qu’un ». « Ensemble. Toujours ».

 

Bienheureuse êtes-vous, « Sa colombe solitaire », car « comme une très petite

Ouvrière »

Sa journée finie, dans le plus doux de vos doux

Soupirs, après maintes « répétitions générales », ce fut l’

Irrésistible « minute » de « l’éternelle Rencontre ». « Le simple » ne vous a-t-il pas dit

« Si tu vis avec Moi, ce sera le ciel infini… » ?

You cannot copy content of this page