Rosaire 2 avec

Gabrielle Bossis
Le choix des textes a été fait par une petite sœur de la Consolation.

Textes tirés de l’ouvrage « Lui et moi ». Ecrit par Gabrielle Bossis (1874-1950) entre 1936 et 1950, il a été réédité en 2021 par Rassemblement à son Image. C’est Jésus qui parle à Gabrielle ; les passages en italiques qui peuvent précéder les paroles de Jésus sont des mises en situations ou des questions de Gabrielle à Jésus. Les numéros de chaque citation sont ceux de cette édition chronologique.
Clicquer ici pour télécharger le Rosaire.

MYSTERES JOYEUX

ANNONCIATION
Fruit du Mystère : l’humilité

« Avec Moi, fais bien toutes choses : les ordinaires pour imiter Ma Vie cachée. Les difficiles, pour imiter Ma Vie publique. » 925

« C’est te parler qui Me repose : mettre un peu de Mon Cœur dans le tien. […] Dis-Moi souvent : « Ta petite servante écoute. » 966

« Ton intention ne doit pas Me quitter jamais, de même que Ma pensée ne te quitte jamais ? […] Donne-Moi la main ! … Mets ton cœur dans le Mien, et va vers les autres en faisant la pauvreté de toi-même et en revêtant de ton cher Seigneur. Comme c’est Lui qui te servira alors ! […] Donne-Moi tout en toi. Et prends tout en Moi. » 1022

« Que tes yeux, tes oreilles, tes sens, Me cherchent à travers la nature. C’est le grand Jardin où se promène ton Bien-Aimé… peut-être dans l’espoir de te rencontrer ? Tant de choses jaillissent d’une rencontre… Sois avec Moi, petite âme choisie, avec Moi, ton Seigneur et ton Dieu. » 1139

« Lors même que tu n’aurais de confiance que gros comme un grain de sénevé, il faut travailler à la faire grandir et monter.

 Vois donc, par ces grâces qui t’ont davantage touchée aujourd’hui, Mon Amour attentif aux détails de ta vie et, à chaque pas, tu Me trouveras veillant, te précédant. Où t’es-tu rendue que Je ne t’aie attendue. Souvent, tu m’as confié tes biens. Pour moi, le bien des tes biens, n’est-ce pas toi ?

Confie-toi, toi-même, sans cesser. Cet instant présent, donne-le-Moi toujours, déposé entre Mes Mains, n’est-il pas meilleur ?  Il imposait les mains et Il guérissait. J’enleverai à ton moment présent ce qui tient trop de la terre : l’égoïsme qui tache l’intention.

 Aie confiance toujours davantage jusqu’au miracle. Ne t’arrête pas avant, ou tu Me limiterais dans Mon Amour.  Après avoir bien développé ta confiance, tu la développeras encore, sans jamais pouvoir dépasser celle que J’attends de vous. Compte sur Moi toujours. Ne compte sur toi jamais. Et tu avanceras. Et tu monteras, dévorant le chemin, Ma toute petite Fille. » 1144

« Prépare-Moi large ton coeur, afin que j’y entre avec toutes mes Grâces. Pense à Moi. Appelle-Moi. Désire-Moi. Réjouis-toi de Moi. Crois tout.

« Dites seulement une parole et mon âme sera guérie. » 1167

Mosaïque de la Ste Maria Gravida, Allemagne.

VISITATION
Fruit du Mystère : Charité fraternelle

« Je tiens compte souvent compte souvent plus des intentions, que du peu que l’on Me donne.

Tiens-toi davantage dans ton intérieur d’âme. Rends-Moi fréquemment visite, puisque Je suis là : cela t’aidera joyeusement.  Quand tu relis tes cahiers, tu vois comme J’ai pris soin de toi. Si tu pouvais voir ainsi toutes Mes grâces depuis ton baptême, ta vie ne serait plus qu’un cantique de reconnaissance. »

« Seigneur comment Vous remercierai-je ? »

« En Me demandant davantage… » 1003

« Fais tout comme si c’était Moi que tu servais. Ne le fais pas pour te faire plaisir, ou pour leur faire plaisir, mais pour Me faire plaisir en eux ; car ton intention ne doit pas Me quitter jamais, de même que Ma pensée ne te quitte jamais.

Crois-tu cela, au moins ? Alors, quelle ne doit pas être ta dose d’espérance ! Oui, espère tout de Moi, car Je peux tout en toi, chétive. Est-ce qu’un Époux riche ne pourvoit pas à tout ce qui peut augmenter le bonheur de celle qu’il a choisie ? Elle, elle n’a qu’à se laisser faire, à laisser embellir sa vie, surtout si elle est née pauvre.

Et quand elle se sent ainsi comblée, quelle ne doit pas être sa tendresse et sa reconnaissance ! Elle sait qu’en se tenant sur le Cœur de son Époux, elle Le charme et là, Il trouve Sa récompense. Oh ! qu’elle n’agisse pas autrement !… Elle Le peinerait plus qu’elle ne le pense et qu’il ne lui dira jamais… » 1022

 « Remercie-Moi spontanément, comme tu le ferais avec un être bien cher. Je ne suis pas uniquement Messager des souffrances, comme beaucoup l’envisagent. Je suis aussi le Donneur de joies et J’aime vos remerciements, Mes petits enfants ; ne M’en privez pas. Qu’elles soient à Moi, vos démonstrations tendres qui disent votre merci. » 1024

 « Quand la Grâce imprègne une âme attentive, cette âme reflète Dieu et entraîne son prochain. Qui pourra dire ce qu’on obtient par l’influence, Ma Gabrielle… ». 1071

« N’aie de dédain pour personne. Pense à tes fautes plus qu’à celles d’autrui. Vois Ma charité, Moi, l’Innocent, le Pur. Même en pensée, prends toujours la dernière place. Remercie des grâces qu’a reçues Ma Mère, et demande à Ma Mère de Me remercier des grâces que Je te donne sans cesse. » 1094

 « Ce que tu penses avoir gagné, donne-le aux autres. Moi, Je Me chargerai de toi, Mon amie devenue pauvre pour Me faire plaisir… Et Je ferai du bien par toi. Crois bien n’avoir pas encore monté bien haut dans la route de l’Amour. Appelle-Moi souvent à ton secours. Et ton Bien-Aimé prendra sa course. » 1094

 « Pose ton front sur Mon Cœur et écoute : tu sais qu’il faut donner aux toutes petites choses de tous les instants des jours les plus ordinaires, une grande importance, parce qu’à Mes Yeux de Dieu tout n’a que la valeur de l’intention d’amour que vous y apportez. » 1097

 « Sois toujours agréable. Tant de gens ont de lourdes croix ! Tu passes, tu dis un mot souriant : l’âme s’éclaire. C’est un réconfort. (…) Je te demande de Me consoler en consolant les autres. » 1117

« Quand tu aides ton prochain, c’est Moi que tu aides. » 1141

 « On me demandait mille services ».« Dérangée de ton temps près de Moi ? Qu’est-ce que cela fait ? si les entrecoupes sont aussi pour Moi… » 1208

La nativité – Petit Palais

 

NATIVITE
Fruit du Mystère : Esprit de pauvreté

« Mon Seigneur, est-ce que cela peut se faire que toutes les âmes du monde entier qui vivent dans cette époque, puissent être sauvées ? »

« Tout peut se faire par les mérites et au nom de Jésus-Christ. » 875

 « J’aime les enfants. C’est Moi qui ai déposé dans leur âme ces sentiments exquis : Ce sont ces mêmes sentiments qu’il faut emmener avec soi à travers la vie. Ils sont de Moi. Et J’aime tant les retrouver en vous devenus hommes ! Confiance sans limites, docilité, soif de Jésus, candeur et pureté, abandon total, regards de droiture. Reprends ton âme d’enfant, pour Me la donner. » 876

 « Oh ! Mes petits enfants, considérez Ma simplicité, et comme il vous est facile de Me plaire ! Il suffit de bien faire ce que vous faites, pour Mon Amour, pour grandir, pour avancer, pour monter. Tendez-Moi vos deux bras bien faibles : Je vous aiderai. Nous ferons le travail à deux, en parties inégales. Il convient que le Père prenne le côté le plus lourd. Et si le petit enfant garde tendrement ses yeux en ceux de son Père, la tâche pénible lui paraît peu de chose. » 968

 « Un regard d’amour : quelle force pour vous et quelle joie pour moi !… Tous ceux qui M’aiment ont le droit de Me voir. Lors même que vous M’aimeriez chaque jour d’un amour héroïque, ce serait encore un bien petit poids d’amour, comparé à l’Amour de Moi qui sera vôtre pendant l’éternité.

Aimez-Moi donc continuellement. Dites-le-Moi et vivez votre Amour-Moi. Je le prendrai, chaque jour, nouveau dans votre cœur, et toujours nouveau pour Moi : est-ce que Je Me lasse de vous ?… » 968

« Comme cadeau de Noël à Moi, petit Enfant, donne-Moi ton bonjour de chaque matin, au premier réveil. Dis, Ce n’est pas bien coûteux ?… Rappelle-toi ce bon Prêtre (l’abbé M…), qui t’avait dit à propos du signe de la Croix, le matin : Ce sera comme une belle procession, toutes vos actions seront en ordre, derrière la Croix. » 1039

« Tu vois comme il fait froid dans la grotte de Bethléem, comme la lumière manque, ainsi que bien des choses nécessaires… Cependant, Ma Mère et Saint Joseph sont heureux ; parce qu’ils sont avec Moi, rien ne leur manque ; ils ne céderaient leur place à aucun prince de la terre.  Oh ! que ton amour soit assez grand pour comprendre la plénitude de la joie de l’union du bon Dieu ! Vois-tu, même quand on n’a rien, si l’on possède son Jésus, on a tout. Et posséder Jésus, ce n’est pas une fiction, c’est vraiment Moi. » 1041

« Epiphanie.Je pensais à la joie de la Sainte Vierge, recevant pour Son Fils les dons des Mages et je l’appelais : Notre-Dame Joyeuse. »

« Appelle-La ainsi souvent, Elle en sera heureuse. Elle est la Mère de la Joie et elle est aussi la Mère des Douleurs. C’est la Femme, tu comprends ? dans la perfection de l’être. » 1048

« Plus tu entreras dans la Simplicité plus tu t’approcheras de Moi. Crois, Espère tout de Moi. En amour donne tout. N’est-ce pas plus simple ? « Et, simplement, adore le Simple. » 1166

« Avant ton entretien avec Moi, fais-toi introduire par Ma Mère, par saint Joseph et tes anges. Comme par une cour qui m’honorera et comblera tes défaillances. Un petit enfant n’entre pas tout seul au salon : de grandes personnes l’entourent et parlent pour lui. Et Moi, Je demande qu’on Me le laisse venir. Toutes les âmes sont Mes petits enfants. 1184

« Pendant cet Avent, porte-Moi à tous comme Ma Mère et garde le sentiment de Ma présence en toi. Cela Me consolera de ce qu’il n’y avait pas de place pour Moi dans les hôtelleries… » 1185

La Sainte Rencontre ou
Présentation du Christ au Temple- Eglise russe

 

PRESENTATION
Fruit du Mystère : la Sagesse

« Surtout ne pense pas que J’oublie : tout ce que vous M’avez offert est dans Mon Cœur, « écrit », selon l’expression de la terre… Et tout ce que vous M’offrirez, car tout M’est présent. » 954

« Offrir un sacrifice, ce n’est pas ne plus sentir la peine qui, au contraire, revient bien des fois remuer ses eaux amères. Mais à chaque flux de détresse, remets-toi de nouveau en esprit d’holocauste devant Moi et chaque fois un arc-en-ciel de grâces illuminera la terre. » 982

« Considère aujourd’hui Ma Beauté, Mon amie ; loue-La. Désire La voir. Offre-La, afin que le Père, heureux, renouvelle la France. Tu sais, c’est toujours Moi qui obtiens. Ne te lasse pas de M’offrir. Est-ce que les mains de Ma Mère ne sont pas là ? Comme le soir où Elle M’offrit au temple ? » 987

« Souvent tu cherches quels sacrifices tu pourrais M’offrir dans ton petit bouquet de chaque jour. Il y a ceux de la prière. Je veux dire : mettre un acte de foi spécial, à tel passage de tes prières. Un acte d’espérance en Moi, en Mes mérites. Et toujours plus de charité. » 1042

« Non, ce ne sont pas tes œuvres qui comptent. Ce sont tes intentions dans la présentation, dans la préparation de ton action dans les œuvres. Va directement, pour Me plaire. Rien autre : Moi. » 1043

« Présente-toi au Père et rends-Lui les trois hommages : Adoration – Réparation -Remerciements. Dis : Amour, épuise-moi et fortifie-moi. Brûle et rafraîchis. Glorifie-Toi dans ma misère. » 1183

« Non, ne pas faire plus. Mais faire autrement : davantage de joie dans les petites épreuves quotidiennes. » 1191

Icône byzantine de la Sainte Famille.
L’Emmanuel

 

RECOUVREMENT ET VIE CACHEE A NAZARETH
Fruit du Mystère : la Recherche de Dieu en toutes choses

« Que nos relations soient enfin toutes simples, toutes tendres, comme le petit enfant qui, les deux bras autour du cou de son père, lui remet tout le soin de l’avenir, et ne pense qu’à répéter à son père qu’il l’aime. » 918

 « Considère ta petitesse : humilie-toi. Considère Mes trente ans de silence : humilie-toi. » 945

 « Que l’invisible te soit plus présent que le visible. Ne manquez pas de mettre tout en commun, comme des prières de grande famille. De bonnes actions, en famille. Et des dons, pour ceux qui le peuvent. N’ai-Je pas fait ainsi ? Même Ma Famille, Je vous l’ai donnée. » 965

 « Les travaux les plus communs : fais-les aussi avec Moi. Ne fais rien hors de Moi. Rappelle-toi : L’amour, c’est toute absence de séparation. Soyons tout l’Un pour l’autre : sans interruption. » 978

 « Croyez donc en Ma Présence invisible pleine d’affections, d’amours incomparables, si vous saviez… Une Présence ! C’est tant de chose… Tu fais tout : travail, prières, pensées, causeries, comme si J’étais là et Je suis là. » 979

 Mais, même ces choses vulgaires, faites-les avec Moi, près de Moi, parce que sur la terre Je les faisais aussi, et parce que Je suis là, ne vous quittant jamais. Il est donc simple que vous conversiez amoureusement avec Moi, sans attacher d’importance à votre emploi ordinaire, puisque par votre union il aura la même valeur spirituelle à Mes yeux. Mes petits, rien n’est vulgaire. » 991.

 « Servir ! Servir Dieu : tu Le sers quand tu pries. Il a besoin de tes prières pour répandre des grâces. Tu Le sers quand tu fais toutes actions de ta journée pour Lui. Quand tu L’adores et que tu L’aimes : Il emploie tout. Tous tes services, au service de votre service. Oh ! sers Dieu. » 1035

 « Ton trésor, c’est ton moment présent. Si tu ne M’offres pas ton moment présent, tu perds ton trésor. » 1121

 « Union des jours… Union des nuits… Est-ce que nous serons séparés au Ciel ? Alors pourquoi interrompre sur la terre ? Quand Ma Mère se trouvait loin de Moi par la distance, son Cœur était cependant tout près du Mien, veillant à Mes intérêts comme si J’étais là. Fais tout comme si J’étais là. Rappelle-toi que J’assiste continuellement à la Fête de ta vie : Vis donc à Deux ; nous serons Un dans le Père : Bienheureuse unité ! Et ce n’est pas bien long la terre, pour préparer un tel bonheur. Prends du courage au courage de ma Passion. Regarde-la souvent.  Prends de l’Amour à l’Amour de Ma Passion. Demande. » 1171

MYSTERES LUMINEUX

Icône du baptême du Christ
Les Recluses Missionnaires.

 

BAPTEME DE JESUS
Fruit du Mystère : L’état de grâce baptismale

Je disais : « Sais-je seulement si je vous aime ? Quel singulier amour on donne à quelqu’un que l’on n’a pas vu… »

« C’est cet amour-là qui Me fait plaisir. Quel mérite auriez-vous à M’aimer après M’avoir vu ? C’est l’épreuve de la Vie. Traversez-la en vainqueurs. » 867

« Suivez de près l’Image, (le modèle), que Je puisse dire de chaque chrétien : Celui-ci est Mon fils bien-aimé « en qui J’ai mis Mes complaisances… Complaisances : se complaire en quelqu’un. Tu comprends ? » 957

 « Pense davantage à la Sainte Trinité présente en toi. Adore-La. Aime-La. Réjouis-La. Que les trois Personnes soient tes trois Compagnes de vie. » 1028

 « Je partage tout ce que vous Me confiez, ainsi que Mon Père s’unis-sait à Moi sur la terre : « Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en qui J’ai mis toutes mes complaisances… Ne puis-Je pas dire les mêmes paroles de chacun de Mes fidèles ? N’êtes-vous pas d’autres Christs ? Et si vous vivez dans Mon étroite intimité, n’êtes-vous pas Mes bien-aimés, remplis de Mes complaisances ? 1029

« Et puisque vous faites partie de Mon Corps, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que Mes membres pensants entendent Mes Pensées ? Nous sommes Un. » 1073

Icône « Faites tout ce qu’il vous dira »
Cahiers libres.

 

NOCES DE CANA
Fruit du Mystère : La confiance

« Touchez, de vos mains jointes, Mon Cœur. » 1021

 « Est-ce qu’un Époux riche ne pourvoit pas à tout ce qui peut augmenter le bonheur de celle qu’il a choisie ? Elle, elle n’a qu’à se laisser faire, à laisser embellir sa vie, surtout si elle est née pauvre. Et quand elle se sent ainsi comblée, quelle ne doit pas être sa tendresse et sa reconnaissance ! » 1022

« Quand tu pries Ma Mère, demande-Moi d’être avec toi. Je saisparler à Ma Mère… » 1076

« Mais comment nous sépareraient-elles ? C’est le tissu journalier. N’ai-Je pas eu, Moi aussi, les tracas, contradictions, calomnies et moqueries. Je n’en poursuivais pas moins Ma route dans la Volonté du Père, amoureusement, filialement : toute gloire à Lui, tout pour Lui. Quand tu verras Dieu, tu comprendras. Jette en Lui tous tes labeurs, en gerbe d’hommages, heureuse qu’il t’ait élue pour Sa très petite servante, pour continuer Son Fils. Pense à cela : continuer le Fils Unique ! en bontés, en dévouements… en simple amour. Fille du Père, remets ton âme vivante en Ses bras. » 1125

Élève-toi en Moi. Pense à l’approche du jour nuptial. N’imagine rien puisque c’est Moi qui le prépare. 1157

Icône « Jésus rassasie les foules par amour »
Carnet d’un ermite urbain.

 

PREDICATION EVANGELIQUE
Fruit du Mystère : L’annonce du royaume

« Donne. Donnez comme J’ai Moi-même donné. L’habitude du don ! quelle armure de force, de joie… C’est la négation de soi. C’est Ma Vie publique après les prières de Mes nuits. » 917

Il y a des grâces que Je ne peux pas donner si on ne Me les demande pas. Ces grâces-là, sont le travail à deux : Moi et l’homme. Tu sais combien J’aime M’unir à vous. Nous avons nos deux parts ; et comme Je ne M’impose jamais, il faut que vous M’invitiez, que vous Me fassiez agir avec vous. Ainsi, Ma vie vit encore sur la terre. 995

 « Ma petite Fille, prolonge-Moi. La vie, Je te l’ai donnée : donne-la moi en toutes tes actions. Tu ne trouves pas que c’est grand faire vivre Dieu ?… Et c’est si simple, si tu savais… » 995

 « Tu te rappelles Mon apparence de refus à la Chananéenne ? Je voulais l’amener à sa belle réponse si humble… De même, si Je semble ne pas vous entendre, appelez-Moi encore, et vous Me réjouirez : J’ai toujours hâte de vous ! » 995

 « Rappelle-toi que la contemplation doit s’unir à l’apostolat. Ne te marchande donc à personne. Répands-Moi par toi : l’épouse parle souvent de son Époux parce que son cœur en est plein, et sans qu’elle s’en aperçoive, on pense à Lui à cause d’elle. » 1004

« Si ce n’est pas ton sang qui coule avec le Mien, ce peut être ton sang qui marche avec le Mien, dans Ma vie. Ton sang qui vit, et non ton sang qui meurt. Ne nous séparons jamais puisque J’ai tout vécu. Tout a été consommé. » 1015

« Vois Mes vertus, Mes qualités, Mes mérites. Ne crains pas d’en parcourir le nombre. Ne crois-tu pas qu’il y a eu des milliers de bonnes actions dans Ma vie humaine ? Ne te lasse pas de les saluer, de les aimer puisqu’elles sont à toi si tu veux les prendre. Oh ! cette union de vous à votre grand Frère, comme elle vous enrichit et comme elle Me touche… Prenez tout. Ce fut vécu pour vous, Mes chers petits. » 1018

« Mais sache qu’en tout, il faut, même sans comprendre, prendre modèle sur Ma Vie de la terre. Alors, rappelle-toi Mon union avec le Père. Rappelle-toi Mes nuits entières passées en prières et en conversations célestes. Et combien souvent Je parlais de Mon Père ! Mes Apôtres voyaient bien qu’il était toujours dans Ma pensée : que Je sois donc dans la tienne, Mon amie, et que tous ceux qui t’approchent s’en aperçoivent et en ressentent du bien. » 1029

 « Seigneur, les âmes de ma famille, qui ne sont pas dans Votre Grâce, ayez-en pitié ! »

« Place-les souvent dans Ma propre âme, dans celle de Ma Mère. Si Mon corps, en les touchant, guérissait les corps, ne crois-tu pas que Mon âme a aussi ses traits vainqueurs ? » 1146

« Regarde comment Je travaille, quand j’étais Homme besognant sur la terre. Je travaille pour Mon Père. Je travaille pour le salut des hommes, Mes frères, et Je travaille en M’appliquant à la perfection de Mon travail…Et si tu fais ainsi avec toute ta bonne volonté à tout moment de ta vie, est-ce que tu ne réjouis pas le Cœur de ton Aimé ? Est-ce que tu ne le consoles pas, ô petite âme, tendrement chère ?… » 1077

 « Tu sais comme souvent dans l’Évangile il est écrit : « Votre Foi vous a sauvés. » Oh ! Mes petits enfants, croyez bien et vous Me déroberez toute grâce. » 1205

Icône de la « Transfiguration »
Andréi Roublev.

 

LA TRANSFIGURATION
Fruit du Mystère : La grâce d’une vie antérieure

« Monte plus haut. Appuie-toi sur Mon Coeur, Mon amie, Ma choisie, et respire l’air des sommets pour te fortifier et te donner un élan nouveau, Ma toute petite enfant infirme ! » 1005

« Tu comprends, si tu tiens habituelle ment ton visage souriant devant Ma Face, tu le conserveras souriant devant le prochain qui s’y réchauffera. » 1070

« Agir pour Dieu, c’est une façon de brûler pour Lui ; de se consumer pour Lui. Brûler de sa vie devant Son adorable Face. » 1142

« Si tu as peur, regarde-Moi. Considère qui Je suis et qui tu es. Cache-toi en Moi. Regarde le Père nous regarder. J’emploie des mots que tu puisses comprendre. Sa miséricorde nous embrasse à la fois. Cette union fait ta Force. Tout est facile dans l’Amour. Perds ton petit amour dans mon Grand Amour toujours. Ne le reprends jamais. » 1145

« Quand tu Me consoles, J’imprime Ma Face sur ton âme. » 360

Icône byzantine la « Sainte Cène »

 

INSTITUTION DE L’EUCHARISTIE
Fruit du Mystère : L’amour de l’Eucharistie

« Considère la Hauteur : excellence du Don. La Profondeur : Dieu, Lui-Même. La Largeur : Don pour tous, dans Mon Eucharistie, et amènes-y les âmes. » 880

« Votre Messe, c’est votre vie, couronnée par votre mort et c’est si simple ! S’unir à Ma Vie dans vos actions les plus ordinaires qui deviennent, alors, divinisées. Je le désire tant ! » 943

« Cache-Moi dans ton coeur, comme si tu pouvais ainsi Me soustraire à des injures blessantes… Car J’en reçois, surtout dans Mon Sacrement d’Eucharistie… Et là, remercie-Moi, adore, console, raconte-toi, comme tant de fois Je Me raconte à toi (…) » 1000.

 « La dernière soirée de Ma Vie au milieu de vous… Comme elle Me fut, à la fois, solennelle et douce ! Je Me donnais non seulement aux Douze, mais à tous et à chacun jusqu’à la fin du monde. Oh ! ma Fille, J’étais déjà dans vos cœurs par le Désir. Je souhaitais tant que tous, sans exception, puissent recevoir le sacrement de Mon Amour ! puisque Je venais de l’inventer pour vous. Et Je voyais tous les bienfaits que vous y trouveriez. » 1019

« Je vais te donner un moyen de bien faire toutes choses : c’est de faire chacune de tes actions comme si tu sortais de la sainte Table. Et tu verras ainsi ta vie intérieure s’amplifier dans un paisible recueillement. » 1033

« N’est-ce pas que tu viens vers Moi avec plus de confiance qu’à n’importe quel ami de la terre ? N’est-ce pas que chez Moi, tu es chez toi? Et il faut qu’il en soit ainsi, parce que Je suis, à chaque âme, l’Unique, l’Incomparable. Cet échange de sentiments de nous deux, offre-le au Père en union avec les communications des Trois Personnes Divines. Après tes communions, offre-Lui, non pas seulement Mon Corps, mais les perfections de Mon Ame : forces, douceurs, vertus, que tu as préférées en Moi, afin d’assister les faiblesses et manquements de la tienne. » 1095

« En instituant l’Eucharistie, Je voyais toutes les communions. Toutes les tiennes : celles d’hier, celle d’aujourd’hui.  Applique-toi à les bien accomplir avec amour, à M’en remercier en amour. Puisque tout entier Je Me donne, donne-toi tout entière, sans même penser que tu pourrais te réserver quelque chose. » 1102

« Tu vois : tu es sur Mon Coeur, Me remerciant de l’institution de l’Eucharistie qui t’a nourrie quotidiennement, et tu oublies toutes choses. Tu partages la place de Jean. Lui, pouvait compter les battements de ce Coeur, ému de l’Amour le plus attendri. Ο bienheureuse place !… Ne la quitte pas, ne la quitte jamais !… » 1113

 « Cache-toi en Moi. Regarde le Père nous regarder. » 1145

« Que vous faites tous partie de Mon Corps, Mes Amis en état de grâce… Que vous êtes non seulement des ciboires vivants, mais d’autres Christs, et c’est en quoi vous devez vous aimer les uns les autres. Que tous les mérites de tous sont à tous et les Miens infinis, et ceux de Ma Mère. Prenez donc, Mes petits enfants, ne restez pas pauvres ! Offrez-vous tout revêtus de vos ornements de Beauté au Père des Cieux… Et chaque jour… et toujours… et avant de communier… » 1178

« Sois la goutte d’eau dans le Calice. » 1179

« Tout ce qui est offert est Hostie. Quand tu t’offres pour faire plaisir à Dieu, tu es Hostie. Eucharistie, Action de Grâces. » 1190

MYSTERES DOULOUREUX

 Icône orthodoxe : « L’agonie de Jésus dans le jardin »

 

AGONIE
Fruit du Mystère : Le regret de nos péchés (la contrition)

« Oui, Mes Anges Me consolent. Mais une souffrance venue par les hommes trouve sa consolation par des cœurs d’hommes. Consolez-Moi, vous, Mes intimes, Mes choisis, selon les merveilleuses inventions de votre Amour. » 971

« Habite Mon Coeur. Tu sais, le nid chaud et caché du roitelet, à portée de toute main, et invisible dans ton acacia ? Invite les Anges à t’aider dans ta marche montante. J’ai tant envie que tu viennes plus près !… J’ai tant de choses à te dire, tant de choses à donner… Viens. Toujours plus près. » 977

« Ce soir, prie. Prie, avec Moi, le Père. J’ai besoin de prières. Donne-M’en, car J’ai des grâces à répandre et quoique tu sois toute misérable, tu peux Me rendre ce service. Prions donc ensemble sans nous lasser, pendant cette heure près de Mon Agonie. Plus tard, tu sauras pourquoi et tu diras : « Seigneur, quand est-ce que j’ai obtenu ceci et cela ? Quand est-ce que j’ai guéri cette âme ? et gagné cette bonne mort ?… » Et Je te répondrai : A chaque fois que tu M’as présenté à Mon Père dans les tortures de Mes angoisses ; à chaque fois que ton âme s’est unie à la Mienne douloureuse, le salut du monde s’est élargi, parce qu’il y a eu complément à Ma prière. » 1011

« Approche-toi. Entre, selon que tu le peux, dans Mon Ame pleine de détresses. Offre-les, ces détresses angoissées, au Père, pour tous les temps, pour ton temps. Ah ! si tu pouvais M’aider à les sauver tous, ceux de ton temps !… » 1025

 « Ne Me quitte pas !… Je suis comme un enfant plein de terreur qui supplie qu’on ne le laisse pas seul… Demeure là ! Que Je te sache présente. Cela soulage, une présence… Tiens-Moi la main… Je ne suis qu’un pauvre Homme bien misérable, tout en étant Dieu. Personne ne comprendra la somme de Ma misère ! J’aurais besoin de tous les Miens autour de Moi… Je vois l’enfer déchaîné et Je suis Seul pour Me défendre : prie avec Moi !… Crois-tu mieux à Mon Amour, maintenant que tu Me vois tant souffrir ? Donne-Moi cette aumône : une obole de Foi. Comme je tiens à vos vertus théologales ! à ces sentiments fondamentaux, dans le cœur de Mes enfants !… » 1049

« Je quitte la grotte de l’Agonie pour rencontrer Judas… Oh ! pour adoucir la cruauté de son perfide baiser, embrasse-Moi. » 1078

« La flagellation Rosaire »

 

FLAGELLATION
Fruit du Mystère : La mortification de nos sens et de notre corps

« Aujourd’hui, vis avec Mes Plaies. Vis dans Mes Plaies. (…) Et dans Mon Cœur, tu trouves toutes les Plaies de Ma tendresse douloureuse, méconnue, outragée, chassée. 884

(…) Il vous faut vous unir à Mes souffrances. Pour activer votre intention, vous pouvez les choisir, ces souffrances de Moi : celles de Mon enfance, celles de Mon adolescence, celles de Ma vie publique. Celles causées par des paroles, par des actes, par les ingratitudes de ceux que J’aimais. Et Ma souffrance de la souffrance que Je causais à Ma Mère, à Mes amis, pendant les tortures de Ma Passion… Ne perdez aucune de vos précieuses souffrances. Trempez-les dans la joie surnaturelle. 1017

 Vois le Visage fatigué de ton Bien-Aimé à travers le treillis : toute ta vie c’est Lui, hormis le péché. Le péché ? Il l’efface avec Sa robe pleine de sang. Mais, crois-Le : ne te dérobe pas dans ton cœur. Ne fuis pas la Miséricorde. 1124

« Rien n’est impossible à l’effusion du Sang de Mon Cœur ; néanmoins, il faut soumettre toujours toutes choses à la volonté du Père. » 1128

« Tu ne crois donc pas que s’il y avait mille mondes, Mon Sang n’aurait pas le pouvoir de les sauver tous ? » 1153

Prends du courage au courage de ma Passion. Regarde-la souvent.« Prends de l’Amour à l’Amour de Ma Passion. 1171

« Couronnement d’épines »
Monastère de Clairval

 

COURONNEMENT D’EPINES
Fruit du Mystère : La mortification de nos sens et de notre corps

« Une humiliation… N’est-ce pas une des plus grandes grâces que Je puisse t’offrir ? Plus tu t’enfonceras en Moi, moins tu paraîtras à l’extérieur. » 1079

« Quand tu M’en donnes quelque acte dans ton coeur, tu le purifies grandement. Rappelle-toi : plus basse tu te mets, plus haute, Je te vois. » 1090

 « N’ai-Je pas bien travaillé pour toi pendant que tu n’étais pas là ? Toi, Mon Amie, fais tout pour Moi. Tes actions Me paraîtront plus parfumées que toutes ces roses en effervescence, parce que c’est de la Vie à ton âme  et que cette vie-là fut le fruit de Ma Mort. 1117

« Oh ! les précieux exercices d’humilité ! Heureux les très petits ! Ils sont tout près du Christ et de Marie. » 1138

« Les filles de Jérusalem »
Icône orthodoxe contemporaine

 

PORTEMENT DE CROIX
Fruit du Mystère : La patience dans les épreuves

(…) si tu savais ce que c’est pour Moi, le Sauveur !… Si tu comprenais, tu ne perdrais pas une minute et, avec une ardeur qui te sanctifierait, tu travaillerais avec Moi, près de Moi, dans le grand champ du bon grain et des mauvaises herbes. Toi qui M’as vu harassé, pouvant à peine Me soutenir, prends ta part de travail, de tout ton cœur. Ainsi, tu Me reposes, ainsi tu Me portes. Je ne te laisserai pas M’aider sans t’aider Moi-même, tu le sais bien. 1025

 « J’ai voulu tout souffrir, afin que vous puissiez Me rencontrer à mi-route de chacune de vos souffrances. Je viens toujours au-devant de vous, pour vous apporter le soutien et la joie de peiner avec Moi, votre Époux. » 1034

« Tu sais ? du haut de la Croix… Oh ! Mes très aimées créatures !…Ce qui fait du mal, c’est l’Amour quand Il n’est pas aimé. Je sais ce mal !… Console. Repose. Aide l’Amour. » 1096

Au nom de Ma Mère qui, mystérieusement, partageait Ma Douleur. Paie-Nous en âmes. Aie Ma soif de pécheurs. Tu sais la puissance de la Prière ? Parce que J’ai prié, prie. Parce que Je Me suis donné, donne-toi. » 1145

« Unis toujours tes souffrances aux Miennes, afin d’en infinir la puissance. Crois que ce que tu fais, toi seule, n’est rien. Mais tu peux toujours mettre tes pas dans les Miens. » 1147

« Tu ne crois pas que quand tu M’offres tout sanglant avec toi, au Père, il se passe quelque chose au ciel et sur la terre ?  A quoi auraient servi Mes douleurs ? 1161

« Avec quelle joie intérieure J’ai embrassé Ma Croix quand on Me l’apporta. Ma Croix !… depuis si longtemps Je la désirais… à cause de vous et pour obéir à Mon Père. Elle était votre salut. 1182

« Si ta charge est très lourde, prends en plus celle des autres, tu soulèveras ainsi un peu Ma Croix sur le chemin, Sois ingénieuse à M’aimer ; Moi Je serai ingénieux à te récompenser. Donne tout toi… Je remplirai tout toi. » 1182

« Crucifixion »
Pavlovo-Obnorski

CRUCIFIEMENT
Fruit du Mystère : Un amour plus grand pour Jésus, mort pour nous sauver

« Moi, Je vous ai tout donné, même Ma Mère. » 906

« Ne vois-tu pas Mes bras grands ouverts, sur la Croix ? Et plus qu’ouverts… distendus à en être disloqués… Ils seront ouverts éternellement pour votre parfait et doux Refuge… » 971

« Remets tout dans Mes mains percées, dans Mes mains d’Époux. » 994

« Le but, tu comprends ? Ne perds pas de vue le but. Comment aurais-Je eu le courage des tourments de la Croix, des préparatifs du crucifiement, qui se faisaient devant Moi, si Je n’avais eu dans Ma Volonté, le grand désir de la Gloire du Père et la soif de votre salut. Mais il faut entretenir sa volonté : c’est ton champ, cultive-le. Tiens ton regard non sur ce qui passe, mais sur l’Éternité, toujours toute proche. Pour Mon Amour. Pour Me rejoindre. » 997

 « Adore-Moi mourant pour toi, expiant pour toi. Ces derniers instants de Ma vie terrestre, Ma petite Fille, recueille-les précieusement, comme Ma suprême Volonté de souffrir devant le Père pour vous sauver. Offre-Lui ces dernières minutes d’Amour, de sacrifice total. Dis-Lui : Ο Père, c’est Ton Fils qui se meurt, laisse-Toi toucher ! Convertis les pécheurs, fais des saints, fais des prêtres. Donne la paix au monde, la « vraie Paix ! » Que peux-tu refuser à Ton Fils, ô Père ! Il prie en nous, par nous : exauce-nous ! » 1061

« Puisque Mes pieds sont attachés et percés, Je ne puis plus aller chercher les pécheurs ! Puisque Mes bras sont maintenus étendus, Je ne puis plus les serrer sur Ma poitrine… Mais Mon cœur est ouvert, qu’ils entrent et y demeurent. Dis-leur bien que Ma croix est enfoncer profondément pour les attendre tous à travers les siècle. O Mes pauvres pécheurs que J’aime ! … » 1137

« Je n’ai vécu et ne suis mort que pour l’amour des âmes. Ah ! les âmes… Quand tu pries pour elles, tu Me fais tant plaisir !… » 1114

« Et maintenant que le Fils de Dieu est venu mourir cour vous, Il vous dit : Approchez-vous. Venez M’aimer sans peur, car Je vous aime. » 1115

MYSTERES GLORIEUX

« Icône de la Résurrection »
Artastate

 

RESURRECTION
Fruit du Mystère : La foi

« Chante dès maintenant ta reconnaissance par ta foi. » 959

« Tu te souviens comment Je marchais avec les disciples d’Emmaüs ?… Ainsi fais-Je sur la même route que vous, la route que Je vous ai choisie de toute éternité, dans cette famille, dans ce pays… C’est Moi qui vous ai placés là, avec un amour particulier. Vivez-y avec foi, pensant que c’est là le gain du ciel : gagner un Amour éternel pour ce court passage dans le temps… Oh ! traversez ce passage dans un grand désir de répondre à Ma tendresse, dans l’impatience constante de Me connaître enfin, Moi, votre Sauveur aimant… » 976

« Vois comme l’action du soleil a de l’importance dans les choses de la terre. Les âmes comprendront-elles que Dieu est leur soleil vital, le Grand Enchanteur de la durée de leurs jours ?  l’unique but de leur existence ? » 983

« Mais sur terre, tout est ténèbres, afin que la Foi travaille, mérite, gagne, enlève… Crois. (…) Est-ce difficile de souvent Me regarder ? de mettre votre main dans la Mienne, de Me dire les petits mots qui montent de votre âme et qui Me font tant de plaisir ? » 1029

 « Donne-Moi cette aumône : une obole de Foi. Comme je tiens à vos vertus théologales ! à ces sentiments fondamentaux, dans le coeur de Mes enfants !… Deux échelons : la Foi, l’Espérance, et vous arrivez à l’Amour. Et comme tu le lisais ce matin : « Il n’y a que l’Amour qui compte. » 1049

 « Quand tu dis : Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit, ne doute pas que j’amplifie cette Gloire. Ce n’est pas ton mérite, c’est Ma Bonté qui parle ». 1067

« Offre, à travers la Mienne, la résurrection de ton corps qui se fera à la résurrection générale. Offre toutes les résurrections de ta famille, de ceux d’avant toi, de ceux d’après ; les résurrections de tous ceux que tu as connus, que tu connais, tous : comme un cortège autour de Ma Résurrection pour la gloire de Dieu le Père.  Ne pense pas à toi. Pense à Ma gloire : tu sortiras ainsi des ordinaires soucis des âmes ordinaires. » 1092

« L’ascension du Christ »
– Icône Youssef Al-Musawwer – XVIIème siècle

 

ASCENSION
Fruit du Mystère : L’espérance et le désir du ciel

Mais espères-tu en Moi, comme il faut espérer en Dieu ? Je voudrais te voir soulever Ma Volonté par ta foi, unie à une espérance intense. Rappelle-toi la formule : « j’agis en Ton Nom, mon Seigneur, et je sais que je suis puissante. » Espère donc une vie en profondeurs. » 883

 « Crois bien qu’il n’y a aucune proportion entre les soucis, les travaux de la terre, et la récompense : songe donc, la récompense, c’est Moi ! Encourage-toi à tout supporter par amour, afin de gagner l’Amour. C’est là votre tâche : gagner le paradis, gagner l’éternel Dieu. Tu as vu combien tout ce qui passe est court… Mais rappelle-toi ta compréhension d’éternité : c’était comme si, toujours, tu venais d’arriver, et la terre te semblait si peu, un point, si loin, et comme un rêve… Eh bien, puisque tu es encore dans la vie militante, ne perds rien : tu retrouveras tout, et pour toujours. 912

 « Augmente ton espérance. N’est-ce pas bien bon d’espérer ? (…) Oh ! Mes petits enfants bien-aimés, venez, venez-Moi. Mes bras sont ouverts. » 1012

« Oh ! Ma Fille, que le cantique de ton âme monte toujours nouveau chaque jour : il n’aura pas de fin, car tu le chanteras encore dans l’Éternité, dans des rassasiements inénarrables… » 1034

« Je M’en vais et Je reviens à vous. Et quand Je M’en vais, vous restez près de Moi. » 1036

« C’est vrai, c’est toujours d’Amour que nous parlons… Et ce sera éternellement ainsi ! N’est-ce pas le langage du Ciel ? Alors, pardonne-Moi de l’employer déjà sur la terre… Je suis comme un voyageur qui ne connaît qu’une langue et parle partout la même. Ne trouves-tu pas que cette langue s’apprend le plus facilement et qu’on en acquiert vite l’accent ? » 1100

« Oh ! désire bien le Ciel. Demande-le-Moi, chaque jour. Dis bien simplement:  Mon grand Ami, donne-moi vite le Ciel où Tu es. » 1116

 Tu es donc chez toi dans Mon Cœur, Ma petite enfant : même sur la terre, c’est ta vraie maison. » 1116

« Icône de Pentecôte »
Centre Béthanie

 

PENTECOTE
Fruit du Mystère : La descente du Saint Esprit dans nos âmes

Veille de Pentecôte. Je pensais : « Le Saint-Esprit donne sans doute des grâces pour Sa Fête. »

« Ce ne sont pas des grâces pour la Fête. Ce sont des grâces pour toujours. Il ne retire pas ce qu’il a donné. Comment l’Amour pourrait-Il retirer Ses dons ! Oh ! demande-Lui ! Il comblera. En simplifiant. » 889

« Vois-tu Mon Amour qui s’est fait Égal : ce n’est pas une fable… C’est une histoire vraie. « Demande à l’Esprit d’embraser tout coeur. « Qu’on étende Mon Règne. Qu’on étende Mon Règne. Qu’on étende Mon Règne !… » 1013

« Demande à Ma Douceur toutes douceurs. Dis-toi souvent Mon Amour. Redis-le-toi. Ne cesse pas de te le redire. La nature emporte vers l’insouciance. Que l’esprit t’élève à tout moment. » 1085

 « Ne dois-tu pas imiter, toi, Fille de Dieu, l’embrassement triple et un de la Trinité. Demande cela à l’Esprit qui descendra demain. Crois-tu qu’il reste inactif au matin de Pentecôte. Il renouvelle la terre et chacun selon sa disposition. Il est Infini. Abandonne-toi à Lui : c’est un Feu dévorant. Abandonne-toi, c’est le Consolateur. Demande-Lui de consoler par toi, anéantie. Oui, rentre dans ton néant, et laisse Dieu faire. » 1107

« Vous dites que vos corps changent tous les sept ans, que diriez-vous de la métamorphose de vos âmes fidèles de la grâce ? (…) Tu ne peux pas savoir. Tu ne connais pas la magnificence d’une âme… c’est le souffle, l’Esprit de Dieu. » 1146

« Appelle souvent l’Esprit-Saint : « Descendez en moi ! » Et s’il descend en toi, c’est avec la sainteté : cela ne vaut-il pas la peine que tu L’appelles ? Et vois-tu, la sainteté, c’est dans la manière d’amour à vivre les choses ordinaires. Réchauffe ton amour dans Mes Plaies. Emploie de petites industries. Ne néglige rien de ce qui peut t’approcher de Moi. Rappelle-toi Zachée, montant sur un arbre. Son grand désir de Me voir lui valut Ma visite. Vis plus à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est dans ton intérieur que Je te rends visite. A chaque fois que tu descends en toi, tu M’y trouves car J’y siège. » 1191

« Icône de l’Assomption de Marie »
Paroisse Saint-Augustin de Rennes

 

ASSOMPTION
Fruit du Mystère : La grâce d’une bonne mort

Je pensais à la sainteté de la Sainte Vierge, correspondant à toute grâce : Chère Mère, donnez m’en un peu. »

« Ma petite enfant, tous Mes mérites sont à toi, sont à vous. Tu es Mon héritière, Ma Fille, par la communion des Saints. Mais il faut le croire et en parler au Bon Dieu. » 889

Ta demeure, c’est Mon Cœur, c’est la Patrie du Ciel. Là, sont toutes joies, parce que là est l’exposition de Mes Amours et de leurs charmes. » 992

« Oh ! Ma Gabrielle, ayons la même demeure sur la terre, puisque nous aurons la même au Ciel ! Commençons le Ciel, ce sera si doux pour Moi… Tu veux bien rendre heureux ton Dieu Sauveur ? Alors, que ta pensée se tourne toujours vers Moi. » 1000

 Je lisais : « Marie avait une Foi que n’aura jamais aucune créature humaine ».

« Tout ce qui est à une mère est aussi à ses enfants. As-tu jamais rencontré une mère refusant de partager ?  Tout. Elle te donne tout, si tu le lui demandes. Enrichis-toi donc par Elle, pour Ma Gloire, Ma pauvre petite Fille. » 1037

« Remercie des grâces qu’a reçues Ma Mère, et demande à Ma Mère de Me remercier des grâces que Je te donne sans cesse. Aide-toi souvent de la Communion des Saints de la terre et du Ciel. » 1094

 « Tu es trop petite pour pouvoir t’élever toute seule. Demande-le-Moi. Et demande-le à Ma Mère. Et nous t’élèverons. » 1105

« Et tu t’uniras aux langueurs résignées de Ma Mère, en la patiente fin de sa vie. Il faut désirer le Ciel : c’est Me désirer et cela Me glorifie. » 1116

« Le but de la terre c’est de gagner le Ciel et d’y amener les autres. Mais le but du Ciel ? C’est la célébration des Noces. » 1157

« Couronnement de la Vierge »
Enguerrand Quarton

 

COURONNEMENT DE LA TRES SAINTE VIERGE
Fruit du Mystère : Une grande dévotion dans la Vierge Marie

« Je te prépare le banquet du Ciel. Sais-tu ce que c’est, ce banquet de Mes Élus ? C’est Moi-Même. » 873

« Crois au Père, qui t’a créée. Espère en le Fils, qui t’a sauvée. Aime l’Amour, qui est l’Esprit-Saint. Regarde la Famille Divine : Père, Fils et Saint-Esprit : Ils sont Un. Continuez cette unité avec vos frères, avec le Ciel, avec votre Père des Cieux : Un. » 883

« M’aimer dans n’importe laquelle de vos occupations : quelle est l’âme qui Me donnera cette joie de commencer la vie du Ciel sur la terre ? Est-ce toi ? M’aimer sans cesse, et c’est tout. » 907

« Cause avec Moi, chante, vis près de Moi, ton grand Frère et ton Époux. Et Moi, Je serai aussi en retraite avec toi, car tu sais comme J’aime M’abaisser pour mieux saisir votre amour, si vous voulez bien Me le donner. Dans ta retraite, vois au fond de ton coeur, les Personnes de la Trinité très sainte, S’aimant, Se glorifiant les Unes les Autres, comme des vagues en mouvements infinis. Unis-toi à leur Vie, dans ta vie. Prélude de l’union à leur Vie, dans la vie céleste. » 958

« Pose ta tête sur Mon Cœur, afin que tes pensées ne soient que pour Moi. Laisse les choses de la terre, ne les laisseras-tu pas un jour ? Entre déjà dans l’Amour éternel, d’où les soucis de la terre sont exclus. » 981

« Ta demeure, c’est Mon Cœur, c’est la Patrie du Ciel. » 992

 « C’est Moi, la récompense, jugeant que rien autre n’est capable de réjouir votre cœur, et aucune autre récompense ne Me réjouirait à vous donner, Mes tout petits enfants si chers… » 993

« Tiens ton regard non sur ce qui passe, mais sur l’Éternité, toujours toute proche. Pour Mon Amour. Pour Me rejoindre. » 997

Comme je disais : « Comment arriverai-je à imiter l’éminente perfection de la Sainte Vierge ?)

« Pense que tu es Sa Fille, et que tu hérites d’une telle Mère. » 697

Sur la tombe de Gabrielle Bossis, selon sa volonté est gravé.

Ô Christ mon frère !

Travailler près de Toi

Souffrir avec Toi

Mourir pour Toi

Survivre en Toi

PSD_16F4

You cannot copy content of this page